Ce cher container

1/13

avril 2017

Suivi au village de Kho Kram

Le petit village de Kho Kram, l’ASAS le connaît bien. En effet, plusieurs actions y ont déjà été menées, notamment la construction de sanitaires, l’agrandissement du bâtiment pour l’école, des cours d’hygiène, etc…

Cette fois-ci, elle y est venue pour distribuer à chaque famille un sac contenant des habits et organiser une « piqûre de rappel » des cours d’hygiène.

Cette visite est en tous points positive. D’une part, nous pouvons constater que les sanitaires, construits il y a plus d’une année sont dans un état impeccable.

 

D’autre part, les leçons d’hygiène sont intégrées. Cette action marquait la fin de la distribution des 4 tonnes de matériel arrivées de Suisse par container en juillet 2016. Mission accomplie !

février 2017

Ban Padheng et Ban Phou Panack

Cette journée nous aura valu d’avaler un kilo de poussière et quelques  frayeurs sur la route, assis sur le pont d’un camion brinquebalant afin de pouvoir atteindre ces deux petits villages de montagne.

Nous découvrons Ban Padheng pour la première fois. 65 familles y vivent. Comme dans beaucoup de villages, l’activité des rizières, la coupe de bois et l’élevage de quelques poulets rythment le quotidien de ses habitants.


La petite école est en bambou et à même le sol. L’eau a été installée au village depuis quelques mois, mais l’école ne dispose pas encore de sanitaires.

1/8

La distribution de vêtements s’effectue, les animations sur l’hygiène sont dispensées, et les kits d’hygiène (brosses à dents, savons et dentifrice) sont remis à chaque enfant.

C’était la première visite de l’ASAS dans ce village. Nous avons ainsi pu évaluer les besoins qui feront partie des priorités pour l’une de nos prochaines actions.

1/10

Le deuxième village, Phou Panack (la montagne du dragon), l’ASAS le connaît bien.

 

En 2014, elle y avait construit des sanitaires, fourni à l’école une bibliothèque de plus de 200 livres ainsi que toutes les fournitures scolaires nécessaires à un enseignement digne de ce nom, des jeux et des kits d’hygiène.

Nous sommes accueillis chaleureusement par le chef du village et les professeurs. Après la distribution des habits aux familles, nous rafraîchissons les mémoires avec un quizz sur l’hygiène et des chansons sur le sujet.

 

Suite à cela, le matériel d’hygiène est distribué à chaque enfant.

Le village nous a préparé une surprise. Une cérémonie de bacci est organisée ; un merveilleux moment plein d’émotions.

 

Nous repartons sur la piste poussiéreuse en pensant déjà à notre prochaine visite sur la montagne du dragon. En effet, l’école manque de bancs et de pupitres, et nous comptons bien trouver les fonds nécessaires afin que chaque élève puisse avoir une place assise en classe.

Ban Thongkhung

Nos tournées de distribution continuent. Cette fois ci, l’ASAS se rend au village de Thongkhung. C’est le village où habite le petit JO, l’enfant qui 2 mois auparavant avait été pris en charge par l’ASAS afin de venir à Luang Prabang pour se faire opérer d’un bec de lièvre.

 

L’accueil y est très chaleureux et la distribution, très officielle, se passe sans encombre. Un sac par famille, sous l’œil vigilant du chef du village et de son assistant qui appelle un représentant par famille selon le registre.

 

Après la distribution, les villageois nous ont préparé une surprise. Nous sommes conviés à un magnifique repas avec les villageois.

 

Force est de constater encore une fois que ce sont ceux qui ont le moins qui donnent le plus.

1/5

1/6

Tournée de distribution

 

A nouveau nous voilà sur les routes. Une journée chargée puisque nous partons fournir 7 écoles primaires situées dans le district de Pakou.

 

Lors de chaque arrêt, les traditionnels contages d’histoires, jeux et chansons accompagnent le rire des enfants.

 

Des vêtements pour l’hiver

 

L’hiver est arrivé. Le froid et l’humidité posent alors des problèmes pour les plus démunis. L’ASAS se rend au village de Ban Phoumock.

 

Certes, ce village se situe tout près de Luang Prabang, mais le niveau de pauvreté de certaines familles est aberrant compte tenu de la proximité avec la ville. En voyant les habitations, Onchan qui m’accompagnait me dit : « Ils habitent dans des maisons pour les poules ! ». 

 

Une petite dizaine de famille est établie ici. Elles vivent, ou plutôt survivent, grâce à leur activité de ramassage des déchets recyclables.

 

La plupart de ces déchets ne peuvent être recyclés au Laos puisqu’il n’y a quasiment aucune installation de traitement des déchets.  Ces derniers sont vendus et  transportés en grande partie vers le Vietnam.  Le mince revenu de ce travail ne leur permet en tout cas pas d’améliorer quelque peu leurs habitations pour s’isoler du froid, ni même l’achat d’habits chauds qui restent coûteux car importés.

 

Lors de notre passage, chaque famille a reçu le nécessaire (habits, couvertures) afin de pouvoir affronter l’hiver un peu plus sereinement.

Tournée de distribution

En tuktuk, en bateau ou encore en camion, l’ASAS a sillonné plusieurs provinces afin de distribuer le matériel envoyé par container.

 

Dans chaque école ou learning center, des animations étaient proposées aux enfants suivant les besoins : atelier sur l’hygiène, jeux extérieurs, animations musicales, histoires, etc…

 

Des produits d’hygiène, des fournitures scolaires, des bibliothèques sont venus  compléter le matériel remis aux enfants et aux familles.

 

Cette première « tournée » aura permis à plus de 700 enfants  et aux habitants de 8 villages d’avoir accès à du matériel de première nécessité.

 

1/13

1/13

Il faut une première fois pour toute chose et l’idée de l’expédition d’un container était l’une d’entre elles. Après beaucoup d’efforts, de doutes, de sueur physique et de sueurs froides, notre container est arrivé à bon port…le port de Bangkok.

 

Mais le plus dur restait à gérer : transport par camion à la frontière lao, douane, déchargement du matériel, rechargement sur 2 camions pour les 10 dernières heures de trajet afin de relier Vientiane à Luang Prabang, puis  nouveau déchargement.

C’est fait et le matériel est au complet. La suite : tri, empaquetage et acheminement vers les villages. Une autre aventure que nous ne manquerons pas de vous raconter lors d’une prochaine newsletter.